Affichages : 3558
Imprimer

C'est le jeudi 9 août au Stade de Coventry City que le Canada a enfin touché à une médaille olympique, celle de bronze.  Le parcours des Canadiennes et de la Trifluvienne Marie-Eve Nault s'est conclu par une victoire grâce à un but dans les arrêts de jeu de la finale pour la troisième place.

Marie-Ève Nault, 30 ans, issue de l'ATS, qui a plus de 50 matchs internationaux à son actif, n'avait pas été retenue sur les 18 joueuses régulières pour ce grand rendez-vous olympique. Son statut au début de la compétition était de réserviste. Cependant dès le troisième match de la ronde préliminaire, John Herdman l'a ré-intégrée dans l'alignement partant pour les quatre matchs qui suivront. 

Lors du troisième et dernier match de la ronde préliminaire, les Canadiennes ont fait match nul 2 à 2 contre les Suédoises, terminant troisième de leur groupe et leur permettant de se qualifier pour la ronde éliminatoire, parmi les deux meilleurs troisièmes.  Le match de quart de finale mettra aux prises les Britanniques et les Canadiennes.  Ce duel fut gagné 2 à 0 par le Canada grâce à deux concrétisations sur des actions sur balles arrêtées; un coup de pied de coin et un coup franc.

Le match qui passera malheureusement à l'histoire est le match de demi-finale opposant les Américaines et les "Canuks".  En effet, les Canadiennes inspirées par leur capitaine Christine Sinclair qui marqua trois buts dans ce match, semblaient se préparer à marquer l'histoire en éliminant leurs voisines du sud. Elles ont vu leur rêve de participer à la finale olympique complètement anéanti quand, en fin de match, elles ont été surprises de voir l'arbitre appeler un coup franc contre la gardienne Erin McLeod pour avoir, selon l'officiel Norvégienne Christiana Pedersen, garder le ballon trop longtemps dans ses mains.  Sur le tir de coup franc des Américaines, le ballon aboutira sur le bras, contre le corps, de Marie-Ève.  Il n'en fallait pas plus pour que l'arbitre appelle un "penalty" qui sera transformé par l'attaquante des USA Abby Wambach.  Les Américaines finirent par marquer un quatrième but, dans les arrêts de jeu après la cent-vingtième minute, soit après trente minutes de temps supplémentaire. 4-3 États-Unis...le Canada ne jouera pas pour l'or.

Dévastées après cette demi-finale, les Canadiennes auront deux jours pour s'en remettre et se préparer pour leur rendez-vous avec les Françaises pour l'obtention de la médaille de bronze.  Les Canadiennes ont fait jeu égal avec les "gauloises" en première demie mais ont été complètement débordées lors de la seconde.  Les Françaises ont en effet manqué d'opportunisme dans ce deuxième "45 minutes".  Un grand nombre de tirs, mais pas de but pour les "bleues", ce qui allait permettre aux unifoliées de garder espoir jusqu'à la quatre-vingt-dixième minute.  C'est à ce moment que la petite milieu de terrain Diana Matheson toucha le fond du filet français sur une attaque collective lors de laquelle les Françaises ne savaient plus où donner de la tête.  Quelques secondes plus tard l'arbitre appela la fin du match et permit aux Canadiennes de festoyer puisqu'elles étaient dès lors, pas seulement des olympiennes, mais des médaillées olympiques.

Parmi les médaillées canadiennes, il y a Marie-Ève Nault, l'arrière latérale gauche et numéro "20", fière Trifluvienne, fille de Bernard et Francine, tout aussi fiers.  Cette grande athlète, issue de l'ATS nous fait honneur au plus haut niveau depuis plusieurs années.

Nous souhaitons juste te dire maintenant combien nous sommes tous fiers de toi Marie-Ève !  Bravo pour tes performances hors du commun!

Jean Bergeron, directeur technique ATS

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Montage Marie-Ève Nault Site web 2012-06-20.doc)Montage Marie-Ève Nault Site web 2012-06-20.doc[ ]1557 Ko
Mis à jour le mercredi 14 janvier 2015 19:37